Si vous suivez un peu l’actualité du webmarketing, vous connaissez déjà l’importance des contenus sur Internet. Que ce soit sous forme de blog, de livre blanc, de vidéo ou d’infographie, cette nouvelle forme de marketing (parfois appelée Inbound Marketing) propose d’attirer l’attention du lecteur en lui proposant des contenus à haute valeur ajoutée. A l’opposée, nous avons la bonne vieille publicité où l’annonceur paye pour afficher sa réclame sur une page ou un site régulièrement consulté par sa cible marketing. Dans un article précédent, je dénonçais déjà les conséquences de la publicité intrusive sur Internet, avec l’arrivée massive des Adblockers rognant les revenus publicitaires. Alternative intéressante pour le professionnel désirant vendre un service ou un produit, le marketing de contenu consiste donc à fournir une solution à un problème rencontré par votre public cible. Vous démontrez ainsi votre expertise dans un domaine donné.

 

Marketing de contenu : trop d’info tue l’info

Au cours de mes expériences et de ma veille sur le sujet, j’ai remarqué une course à l’armement où certains sites publient en quantité des articles à la qualité douteuse. Avec une telle stratégie, ne vous attendez pas à faire exploser votre taux de conversion. Pourquoi ? Publier beaucoup d’articles avec les bons mots clés, structurés par des titres Hn vous assure peut-être un bon référencement web et des visiteurs en quantité. Mais c’est loin d’être suffisant pour donner envie à vos visiteurs d’acheter vos produits ou services.

Il est plus efficace de publier un article complet et approfondi sur un sujet précis plutôt que de noyer vos visiteurs dans un océan d’informations. Là, certains me répondront : « Mais pour la longue traîne et le référencement il faut publier en masse, donc tu nous embrouilles pas un peu là ?  » Oui, mais le SEO s’inscrit sur du long terme. Publier en grande quantité ne vous garantira pas de meilleurs résultats et vous coûtera beaucoup en temps (ou en argent si vous sous-traitez). Pensez-vous être capable de tenir ce rythme ? Cette stratégie est-elle adaptée à votre domaine d’activité ? à votre cible ? Et surtout, vos contenus apportent-ils une solution à un problème concret rencontré par vos prospects ?

D’autres raisons pour lesquelles je prône la qualité avant la quantité :

  • Vous ne vous démarquerez pas en vous lançant dans une course à la quantité
  • Rien de plus frustrant que de lire un article incomplet qui ne répond qu’à moitié à un problème
  • Il y a déjà une masse énorme d’informations sur le net, trop pour qu’un cerveau humain puisse l’assimiler. Alors réfléchissez bien avant de publier un article. Demandez-vous si vous apportez quelque chose de constructif. Sachez également que toutes ces données vont être stockées dans d’immenses datacenters gourmands en énergie.

 

Adopter la bonne stratégie de contenus

  • Structurez vos articles et vos contenus pour faciliter le décryptage de l’information et l’assimilation
  • Evitez les articles où vous invitez systématiquement le lecteur à consulter vos produits et services, à ce stade il veut la réponse à la question qui l’a amenée ici
  • Lorsque vous utilisez des données venant de sites reconnus sur le web ou autre, mettez les sources, même sous forme de lien, c’est bueno pour le SEO
  • Le lecteur sur le web va vite, son temps est précieux. Alors évitez le langage soutenu, les phrases à rallonge et les formules pompeuses. Privilégiez le pragmatisme. Des phrases courtes et intelligibles
  • Selon le contenu que vous publiez, agrémentez-le avec des photos, une infographie ou une vidéo. Il faut adapter la forme au sujet. Evitez par exemple de publier un tutoriel sur la construction d’une cabane en bois sans photo ni vidéo
  • Diversifiez les sujets pour éviter les doublons, inutile d’avoir 10 articles sur le même sujet.